Bonheur

Un sourire partagé avec un inconnu

Le chant des oiseaux

Les étincelles sur le lac

Un regard complice

La fraîcheur de l’automne

Le café chaud du matin  

Une marche solitaire  

La lune

Une odeur jadis connue (déterrement des souvenirs)

Un croissant aux amandes

Le silence (pur)

La floraison des magnolias

Les larmes qui parcourent le relief du visage (moment de vulnérabilité)

Le premier contact du corps avec l’eau (de piscine, de lac, d’océan…peu importe. La clé est de s’y jeter librement, sans aucune forme d’anticipation.)

Un ciel coloré

La curiosité d’un enfant

….

            Bref, cette énumération pourrait s’étirer à l’infini. Il y a plus d’un an, j’avais listé dans mon journal tout ce qui me procurait un sentiment de bonheur, de plénitude. Les items identifiés me permettaient de redécouvrir la beauté à travers la simplicité. C’était à un moment où l’insatisfaction régnait sur ma vie. Je remarquais que les éléments devant m’apporter du plaisir m’éloignaient de plus en plus de ce sentiment recherché. La commercialisation du bonheur engendrait un état de manque continu qui devenait impossible à assouvir. Le moment présent se sacrifiait pour un futur qui ne se manifesterait jamais. Pour être heureuse, pour contempler un coucher de soleil, pour admirer la lune, pour pleurer devant mes amies, pour aimer, je ne dois me conformer à un style de vie particulier, mais seulement être guidée par une présence qui est engagée.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: